Dipyramide hexagonale en cristallographie

par Michel Suquet

 

Le devoir n°8, dont le but était de dessiner en perspective une dipyramide hexagonale, a été l’occasion pour Julie Machado de nous présenter, avec l’aide de son grand-père, quelques cristaux qui ont cette forme.

article écrit par Julie Machado
avec l’aide de son grand-père


 Une structure cristallographique

La dipyramide hexagonale se retrouve dans des structures cristallographiques de certains minéraux.

Mon grand père a fait des recherches dans sa collection philatélique sur ce thème, où, le plus souvent, en minéralogie, les 2 pyramides comportent entre elles un prisme à base hexagonale, comme ci-dessous :

oblitérations représentant des cristaux de quartz

 

 Une forme naturelle

On trouve souvent dans la nature la forme scalénoèdre avec des triangles quelconques comme ci-dessous, très proche de la dipyramide hexagonale.

 
timbre autrichien « calcite » de 2004
oblitération « calcite » hongroise de 1988

 

 Le quartz utilisé en radiotélégraphie

En cherchant bien, mon grand-père a trouvé que la dipyramide était la symbolisation d’un quartz comme sur le travail DM8, quartz utilisé en radiotélégraphie.

2 dipyramides hexagonales « quartz »
sur cette oblitération illustrée
de 1989 en Autriche

En 1880, les frères Pierre et Jacques Curie ont découvert l’effet piézo-électrique : un cristal de quartz soumis à des charges électriques alternatives se met à vibrer avec une régularité permettant exactitude et précision, contrôlant ainsi les fréquences radio et les « montres à quartz ».

oblitération 1er jour illustrée de cristaux de quartz et inscription kirghize
Aсыл mашmар (= pierres précieuses)
le quartz en philatélie