Sortie à Verdun du 12 septembre 2014

par Françoise Lambert

Afin de commémorer le centenaire de la Grande Guerre, les élèves de troisième se sont rendus à Verdun pour étudier cette célèbre bataille qui a marqué l’histoire de notre pays. Cette bataille, qui a eu lieu de février à décembre 1916, a fait plus de 300 000 morts.

Lors de cette longue journée, le départ a eu lieu à 6h 15, les élèves ont visité différents sites qui leur ont donné un aperçu de ce que fut la vie au front pendant la guerre des tranchées.

Le fort de Douaumont qui était considéré comme la pièce essentielle du système fortifié avant la guerre. Doté de casemates bétonnées et de tourelles de mitrailleuses, il fut occupé par les Allemands qui en firent un abri pour leurs troupes mais le manque d’eau, la ventilation inexistante, la résonance des éclatements d’obus faisaient de cet endroit un lieu malsain. Une explosion accidentelle d’un dépôt de grenades fit plus de 679 victimes qui furent inhumées dans une galerie murée marquée par une chapelle.

La citadelle souterraine qui servait de base arrière à de nombreux soldats. Plus de 6000 hommes pouvaient y stationner. Les 4 kilomètres de galeries étaient très animées. On y trouvait des dortoirs, des magasins à poudre et à munitions, une boulangerie qui fonctionnait jour et nuit pour fournir les 28 000 rations de pain qui étaient envoyées au front, une infirmerie, une poste …
Une cérémonie émouvante eut lieu le 10 novembre 1920, en présence du Ministre Maginot : le choix du soldat inconnu qui est inhumé à l’Arc de Triomphe à Paris et qui fut choisi parmi 8 morts anonymes ramenés à la citadelle.

L’Ossuaire de Douaumont, construit grâce à une souscription internationale a permis de rassembler tous les corps des soldats enterrés dans les cimetières, fosses communes ou tombes isolées qui jonchaient la région de Verdun. Dans ce lieu reposent les restes non identifiés d’environ 130 000 hommes, français et allemands. Il fut inauguré en 1932.
Le cimetière militaire qui s’étend au pied du monument comprend 15 000 tombes, chacune surmontée d’une croix blanche ou d’une stèle musulmane orientée vers La Mecque.

Les élèves ont pu remplir le questionnaire donné par leurs professeurs grâce aux conférenciers qui les ont accompagnés toute la journée et faire un résumé sur la vie quotidienne des « poilus », surnom donné aux soldats de 1914.

À la suite de cette journée, si bien remplie, les élèves ont retrouvé leurs famille, fatigués certes mais avec des images plein la tête et de nombreux renseignements qui leur seront très utiles pour leur programme et le brevet.