Confinement au collège, semaine 3

par H. Duval Principale adjointe

La troisième semaine de confinement se termine au collège Jean Monnet et avec elle commencent les vacances de printemps. Même confinés, les élèves et les enseignants vont pouvoir se reposer.

Ces derniers jours, chaque famille a reçu un appel du collège pour prendre des nouvelles. Cher élève, nous sommes ravis d’apprendre que globalement, tout va pour le mieux. Même si les débuts ont été un peu difficiles, tu as appris à t’organiser et tu as gagné en autonomie. C’est une excellente nouvelle, tu as grandi au travers de cette épreuve !

En parlant de nouvelle, chers élèves de 3e, vous savez que les épreuves du brevet sont annulées. J’imagine que certains ont sauté de joie. Des épreuves en moins, dans cette période troublée et incertaine, c’est aussi de l’angoisse en moins. Ce sont donc les notes de toute l’année qui compteront pour l’attribution du diplôme (c’est ce que l’on appelle le contrôle continu) et vous aurez cours jusqu’au 4 juillet dès que le collège ré-ouvrira ses portes.

Pour l’orientation, pas de panique, nous vous donnerons toutes les informations nécessaires en temps et en heure. Loin des yeux mais pas loin de nos préoccupations ! Nous travaillons beaucoup pour vous, pour vous simplifier la vie au maximum et vous guider, même à distance.

J’aurais aimé à 17 h pouvoir vous souhaiter "bonnes vacances" au portail avec Mme Leray et M. Hirep, mais j’ai eu beau chercher dans les couloirs, je n’ai pas croisé l’ombre d’une enfant ou d’un adolescent…

Je suis également passée en salle des professeurs. J’aurais souhaité pouvoir, de vive voix, leur dire merci pour les trois semaines écoulées, je sais que pour beaucoup ça a été difficile, humainement et professionnellement. Quel est le sens véritable de l’enseignement quand les élèves ne sont pas là ? Bon… pas âme qui vive non plus en salle des profs…

Je vais donc fermer mon bureau en gardant en mémoire des souvenirs de hall bruyant, et en particulier celui qui a précédé les vacances de Noël… mais également avec une pensée toute particulière pour les parents qui ont su accompagner leurs enfants pendant cette période malgré le télétravail et la promiscuité parfois pesante. En tout dernier lieu, je voudrais saluer et applaudir les parents qui sont soignants et aidants et qui chaque jour sont confrontés à une situation particulièrement difficile.

# RESTEZ CHEZ VOUS