Une élève au poil !

par Dominique Crispino, Laure Piney

Premier jour

« Neige ! Neige vient ici ! » peut-on entendre du parking du collège Jean-Monnet. La rentrée s’annonce pour la nouvelle élève de Jean-Monnet. Nous sommes en mars 2018. Neige a 4 mois.

Petite boule de poil fière et excitée, Neige entre dans l’enceinte du collège. Nouvelles odeurs, nouvelles personnes, nouveaux lieux, elle va devoir s’adapter rapidement car à peine le temps de la présenter aux enseignants et à l’administration qu’il faut vite partir en cours avec les 5e… en passant par la cour immense et remplie d’élèves ! La sonnerie retentit… « On y va Neige ! Au pied ! ».

Cris attendris, exclamations heureuses, Neige avance, même pas peur ! Mais que d’odeurs ! Elle va à droite renifler ce papier de bonbon si alléchant, puis à gauche pour attraper ce petit bout de gâteau non fini, et à nouveau à droite pour… « Neige stop ! Assis ! ». Neige s’assoit devant le rang, lève la tête et découvre 28 camarades de jeu qui la regardent avec une attention curieuse. Bonjour la 5eD !

Collée contre le mur de la classe, un peu endormie pour patienter, Neige ouvre un œil et lève la tête, elle ne voit plus sa maîtresse… Panique à bord ! Elle scrute la salle scrupuleusement, voit des sourires bienveillants, des rires intrigués, parfois des yeux apeurés mais toujours pas sa maîtresse. Elle se lève et avance vers les premières tables, le stress monte… Elle fait le tour de la première rangée passant derrière les chaises et sous les tables mais toujours rien… Soudain, elle sent une main sur son dos, puis une deuxième, puis une troisième. Oh ils sont sympas les camarades ! Neige est ravie, elle adore les gentillesses câlines. Elle se met sur le dos, pattes en l’air et se laisse caresser avec délice. « Neige ? » Aahh ! Neige se lève d’un bond et trottine ravie jusqu’à sa maîtresse. « Ta place ! » reçoit-elle sur un ton ferme.

La maîtresse semble énervée… Mais oui ! Neige n’a pas le droit aux caresses en classe. Seulement à la fin du cours quand la sonnerie retentit et que tout le monde a bien travaillé. C’est la règle. « Mais exceptionnellement, vous avez le droit de prendre des photos à la fin du cours pour aujourd’hui ». Neige a la cote ! Elle prend la pose et son plus beau profil avec son superbe dossard – chien guide élève. Elle est ravie d’avoir autant d’affection et de copains de jeu si gentils et si doux.

 

 

 

 

Après 2 heures de cours, des millions de caresses et une centaine de photos, il est l’heure de repartir à la maison. Au revoir la 5eC ! Laisse raccrochée au collier pour sortir dans les couloirs, Neige est encore guidée pour l’instant. La première journée s’est bien passée mais a été éprouvante devant tant de nouveautés. « Neige, au pied ! On rentre ! ».
 

Premières questions

— Mais… c’est quoi ce chien en salle des profs ?
— Neige ? C’est une future chienne guide d’aveugle.
— Ok mais… euh… pourquoi elle est là ?
— Ah ! car elle me suit partout. Je suis sa famille d’accueil donc je l’amène partout avec moi : au travail, aux courses, au cinéma, en vacances, au restaurant, dans le bus…

— C’est chouette comme projet ! Du coup elle vit chez toi ?
— Oui, à plein temps. C’est comme mon chien mais juste pour un an. Je l’éduque, lui apprends les ordres de base comme assis, couché et au pied puis elle partira en formation avec l’association avant d’être confiée à une personne déficiente visuelle.
— Et c’est quelle association ?
— La CGLV, Chien Guide pour La Liberté Visuelle. C’est une jeune association créée en juillet 2017 qui vient d’avoir son accréditation et qui prend d’abord en compte le bien-être de l’animal.

— Mais le chef a accepté ?
— Oui bien sûr ! J’ai fait une demande par mail à Monsieur Chabanon, principal du collège et Monsieur Laburthe, principal du collège Aimé-Césaire aux Ulis dans lequel j’exerce aussi. Ils ont fait un retour au directeur académique qui a accepté sous couvert de leurs responsabilités et qu’aucun élève ne soit allergique. Du coup, on a fait passer un mot dans les classes de 5e, 6e et 4e concernées et en 3 semaines le projet était lancé !

— Et pour ses besoins et ses repas tu fais comment ?
— Je la sors tous les midis en changeant d’établissement et à chaque pause et elle arrive à se retenir à peu près 3-4h. Pour le midi, je la nourris dans la voiture ou à côté mais à 6 mois, elle n’aura plus besoin de manger le midi, seulement le matin et le soir.

— Je vois qu’elle a un dossard, c’est pour l’identifier ?
— Exactement ! Ça permet de signifier qu’elle est « élève chien guide d’aveugle » et qu’elle a le droit d’aller dans tous les endroits publics et les transports, même les avions. J’ai aussi une carte d’identité pour elle avec mon adresse et celle de l’association ainsi que la loi qui rappelle les droits des chiens guides.

— Donc normalement, personne ne peut la refuser ?
— Personne dans aucun lieu. Mais, évidemment, il y a encore des résistances de certains ou d’établissements. Heureusement, c’est de plus en plus connu et accepté dans la société française.

 

— Et tu as des consignes spécifiques à part le « assis—couché—vient au pied » ?
— Rien de très spécifique. Le but c’est principalement de la sociabiliser pour qu’elle n’ait peur de rien et de l’habituer à un maximum de situations. Par exemple, quand elle a peur de quelque chose comme un ascenseur ou un escalator, il ne faut surtout pas la rassurer en la caressant pour éviter de renforcer sa peur mais plutôt la laisser avoir peur et se calmer elle-même pour qu’elle finisse par accepter l’obstacle.

— Les élèves doivent vraiment adorer l’avoir en classe !
— Complètement ! Et ce qui est chouette c’est qu’ils contribuent aussi à son éducation en l’ignorant ou en la promenant en laisse à la fin des cours. Elle s’habitue aux enfants et à être dans des endroits avec beaucoup de monde. Nous aurions de quoi les remercier mille fois car leur travail auprès d’elle accélère et accentue son apprentissage. Mille mercis à eux pour leur bienveillance et leur présence aux côtés de Neige !

 

Première année

Nous sommes mi-avril 2018. Neige a 5 mois. Elle s’habitue aux deux établissements et joue parfois en classe à mâchouiller les gommes des élèves et les déchets qu’ils laissent par terre car ses dents de chiot lui font mal. À leur plus grand dégoût, il faut les récupérer en ouvrant sa gueule pleine de bave. C’est encore un bébé !

Nous sommes à la fin de l’année. Neige a 8 mois. Elle a bien grandi et perdu son poil de chiot. Même son visage a changé et elle nous fait toujours autant rire en classe avec ses positions de repos, pattes en l’air sur le dos. Elle a visité le parc des archives de Chamarande et nous a accompagné à la sortie de L’Église de Briis-sous-Forges.

Elle a participé aux derniers conseils de classe en donnant son avis par de lourds ronflements et à la surveillance du brevet. Les élèves sont tristes de la quitter et lui ont fait des tonnes de cadeaux.



C’est début août. Neige a 9 mois. Elle est devenue une femelle car elle a eu ses premières chaleurs. Il faut la voir prendre le TGV pour aller en vacances avec son dossard et sa culotte !


C’est la rentrée 2018. Neige a 10 mois. Elle rencontre le principal du nouvel établissement où je suis affectée mais c’est un refus. Je dois m’en séparer, ça me brise le cœur. Heureusement, un adorable collègue de Briis-sous-forge, M. Crispino, la récupère et continue le projet. Les élèves du collège de Briis sont ravis de la retrouver. Neige is back !

Neige a maintenant un an. Nous sommes en novembre 2018. Depuis le début de l’année, elle a participé à une sortie à Verdun et au cross du collège et continue à accompagner les élèves, parfois même en s’asseyant sur les chaises pour écouter le cours comme eux. C’est une vraie mascotte ! Et scoop de l’année : Neige va être maman ! Mais chuuut, il ne faut encore le dire à personne, rien n’est fait car nous cherchons toujours son prince charmant. Espérons que ses petits seront aussi poilants qu’elle !

 

Premier stage avec la CGLV

Avril 2019 : « Mes petits sont grands et mon prince charmant est loin. J’ai bien profité de ma jeunesse et eu plein de caresses. Maintenant, le devoir m’appelle. Je dois, moi aussi, aller à l’école pour un stage intensif avec le Président et formateur de la CGLV, Djaafer Taibi. Il m’a déjà mené la vie dure au cours des quelques entretiens que j’ai eu avec lui. J’ai un peu d’appréhension mais j’ai hâte d’être 6 mois plus tard avec mon nouveau maître déficient visuel et de lui donner autant d’amour que j’en ai reçu. En attendant, au travail ! »

La CGLV (Chien Guide pour La Liberté Visuelle) est une association créée en juillet 2017. Cette association vise en premier le bien-être de l’animal puis l’accompagnement pour l’autonomie des personnes déficientes visuelles.

La CGLV propose des ateliers de découverte du handicap visuel et a pour projet de créer un cheptel en 2018 afin que l’association ait ses propres chiots guide d’aveugle. Grâce à ses gènes, Neige a intégré le projet, c’est pourquoi elle va être maman.

La CGLV a eu l’accréditation de l’État cette année, en 2018, et actuellement 3 chiens formés et éduqués ont été remis à des personnes déficientes visuelles. Neige le sera bientôt.